Des convictions jetées par terre !

Depuis toujours, aussi loin que je m’en souvienne et que mes parents s’en souviennent, peut-être même avant ma naissance (tiens, c’est intéressant, ça, il faudra que je demande à ma mère sa relation avec le fromage durant sa grossesse), j’ai toujours détesté le fromage.

TOUS les fromages ! TOUS, sans aucune exception. À toutes les sauces, cuisinés, par cuisinés, à pâte dure, molle, fromages frais, pasteurisés, cuits, cachés dans un cake, étalés sur une pizza, fondus… Rien n’y faisait.
On a tout essayé. Même la mozzarella, non non et non.
Qu’on me le dise ou pas, je le sentais, ce n’était pas un caprice, pas d’effet nocebo (l’anti-placebo), je n’avais pas besoin de savoir que je mangeais du fromage pour détester ce qui en contenait. Voire pour carrément être malade quand je me forçait (ce qui m’est arrivé une ou deux fois, ado, quand je ne voulais pas vexer des gens qui avaient préparé une pizza par exemple) !

Ça étonnait tout le monde. Trop bizarre quelqu’un qui n’aime pas le fromage aussi catégoriquement. Même moi je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi « puriste » que moi, sur ce plan. J’ai rencontré des gens qui n’aimaient pas le fromage, oui, évidemment… Mais tous avaient une exception (« sauf cuit », « mais j’aime le fromage de chèvre », « sauf la pizza », « sauf le gruyère », « sauf la tartiflette »… !!). Moi, aucune exception connue.

C’était, et je le jure (même si forcément mes parents avaient un petit doute) pas faute d’essayer ! Je les envie, ces gens qui se délecte d’une tartine de pain-fromage ! Ca a l’air si bon quand on les regarde… Et c’est si facile à l’apéro, ou en cas de petite faim ! Tellement plus sain que ce que moi je peux manger en cas de fringale, forcément (je suis un bec sucré)… Je cuisine d’ailleurs beaucoup au fromage pour mon homme. Et je vais chez le fromager, au marché du village, pour rapporter de petits trésors à mon homme…

Mais ça, c’était avant le drame, messieurs-dames ! (ou du moins c’est ce que dirait Dubosq)

Je suis tombée enceinte !
Et j’ai attendu les fameuses envies… Que je ne voyais pas trop venir. Bon certes le citron me passait les nausées, et tout ce qui est à base de pomme, aussi, j’adore (et ça me passe les nausées à chaque fois), surtout le jus de pomme et les petites compotes de pomme.
Mais j’ai toujours adoré ça, alors…
Certes je suis capable de manger des tonnes de yahourts, mais pareil, rien de nouveau sous le soleil, alors j’appelle pas ça des « envies de femme enceinte », comme on peut en rêver (ou en avoir peur » en lisant des bouquins, ou en regardant la télé… Jamais eu besoin d’envoyer mon homme à l’autre bout de la ville à 2h du mat pour une envie de fenouil cru, par exemple !

Et j’ai été arrêtée, alors je me suis mise à beaucoup regarder la télé, parce que j’avais pas le droit de faire grand chose de plus, et lire me fatiguait beaucoup les yeux et la tête, abrutie par le LOXEN…
Et j’ai vu, plusieurs fois, ces pubs, sur le st morêt, le tartare, le boursin… Avec toujours ce genre d’image qui me donnait de plus en plus envie…

66958562

… et un jour, j’ai exprimé cette envie, à mon mari qui a failli s’étouffer de rire, et qui a fini par m’acheter du tartare « ail et fines herbes »… Et J’AIME !!!

Et aujourd’hui, alors que mon mari rentre trop tard pour manger avec moi et que j’ai pas le courage de me faire à manger, je viens de m’enfiler trois tartines de ce genre, et j’ai adoré…

MORALITÉ : J’ai dans mon ventre un petit monstre qui ne respecte même pas les convictions les plus profondes de sa propre mère ! 😛

 

Et vous, des envies bizarres lors de votre (vos) grossesse(s) ? Pour les médecins, chez vos patientes ? Est-ce qu’on revient à la « normale » après ?

Publicités

~ par docnmama sur 26/02/2013.

4 Réponses to “Des convictions jetées par terre !”

  1. Ptdr le méchant garnement qui fait manger du fromage à sa maman.
    Écoute pour ma part, je n’ai pas eu d’envie particulière pendant ma grossesse hormis pour l’ail (que je ne mangeais pas cru pour autant je te rassure 😉 ).
    Dans un sens j’espere que tu continueras a aimer le « fromage » quand ptit loup sera dehors. Ce sera bonjour la pizza, les gratins ,les ptits fours a base de boursin

    Morrigane

  2. Mouhahaha la grossesse fait vraiment faire des trucs bizarres !!! 🙂
    C’est déjà un sacré bout d’chou ce petit bonhomme pour réussir à te faire manger du fromage.
    Ici pas d’envies particulières ni bizarre pour mes 2 grossesses. Juste que j’étais beaucoup plus salé que sucré alors qu’en tant normal c’est l’inverse…
    Bisous

    • En début de grossesse, pareil, j’étais beaucoup plus salée que sucrée… Maintenant, je suis revenue à mon vice (je suis un vrai bec sucré), notamment la confiture de châtaignes que je mange direct à la petite cuiller, dans le pot que je peux finir en une seule fois… La honte !

  3. Moi, j’aime!

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :