Naïveté, quand tu nous tiens…

…Et que tu nous donnes des raisons de croire en toi…

Je suis naïve. Je le sais, je le revendique, je l’entretiens.
Bon, attention, je sais être un minimum réaliste quand même, mais je crois en l’humanité.
Je crois que les gens sont sympas et gentils sauf quand ils ont des raisons de ne pas l’être, plutôt que le contraire. Du coup quand quelqu’un ne l’est pas, je m’en prends plein mon petit coeur parce que c’est forcément que je lui ai donné une raison, mais bon. Du coup j’essaye aussi de rester simple et gentille face aux gens.
Je crois par exemple dur comme fer, dans mon métier, et ça me joue des tours dans les conversations, mais je crois que le corps médical est fait de gens qui veulent soigner, guérir, et pas de connards qui veulent profiter du corps des autres, manier du scalpel, faire des actes et s’enrichir. Mon métier est un métier de vocation, et si ça se passe mal entre un médecin et un patient, c’est une question de malentendu, de communication d’un côté comme de l’autre (sauf, évidemment, cas particuliers).
Je crois en la bonté des gens.
J’entends de plus en plus souvent dire que l’humanité se perd, que chacun joue au chacun pour soi, qu’il n’y a plus de solidarité, que rien ne va plus ma bonne dame.
Et comme dans Love Actually, où le narrateur constate la présence d’Amour partout, je ne peux que constater que ces généralités se trompent.
Autour de moi, tout est gentil.
Et ça se voit d’autant plus que je suis enceinte.
Premier trimestre, dans le RER, on ne voit quasiment pas que je suis enceinte (de mon point de vue), heure de pointe, train blindé, j’ai pas fait deux stations debout. Un jeune (première erreur) au look racaille (deuxième erreur) qui se lève pour me faire assoir.
Et là ce matin, je choisis le pire moment pour aller faire mes courses au grand magasin (j’ai failli dire le nom de l’enseigne, mais pas de pub ! 😉 ), mais bon il me manquait de l’indispensable et lundi mon mari n’aurait pas pu venir avec moi. Évidemment caisses blindées ! Je repère la caisse prioritaire, 4 caddies devant moi : une dame en train de passer, une femme presque aussi enceinte que moi, une vieille dame et sa fille qui trimballent deux caddies. Et moi. Bref, toutes légitimes, donc j’ai plus qu’à attendre. Je me sens bien, donc je patiente. Quelques personnes autour de moi me regardent, on me demande s’il n’y a pas une caisse prioritaire (ben si mais tout le monde est légitime devant moi, mais ça va vous inquiétez pas, j’ai le sourire). Et un vigile vient me dire qu’une dame à 3 caisses de moi me laisse passer devant elle.
Ils ont fait déplacer tout le monde pour que je puisse naviguer de ma caisse à la sienne avec un caddie bien rempli et un profil qui, faut bien le dire, n’est plus ce qu’il était. Tout le monde a bougé, gros bordel. Personne n’a fait ne serait-ce qu’une moue boudeuse. J’étais hilare et tout le monde avait le sourire. Tout ça pour pas que j’attende à ma caisse…
La journée commence bien, j’ai envie de dire il fait soleil et pourtant en regardant par la fenêtre je sais qu’il fait super moche. C’est juste l’impression que ça me fait. Là, dans ma tête, il fait plein soleil !

Une petite anecdote pour qu’il fasse soleil dans la vôtre aussi.
Mais voilà, j’ai décidé de me conforter dans mon opinion. Oui la naïveté peut jouer des tours, peut-être est-ce un défaut, mais j’entretiens la mienne, et c’est très agréable de croire en l’humain, je vous l’assure ! 😀

Bonne journée !

Publicités

~ par docnmama sur 17/03/2013.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :